Financement

Le RCCFC met le Fonds de partenariats au collégial à la disposition de ses membres afin de leur permettre de mener des projets favorisant le développement de partenariats entre eux.

Financement disponible pour l'année 2024-2025

Le RCCFC est heureux d’annoncer qu’il a reçu du financement pour un appel de proposition de projet de ses membres. Le formulaire de demande ainsi que le guide du demandeur sont disponibles au bas de la présente page.

Le démarrage des projets qui seront financés est prévu pour septembre 2024. Les demandes de financement doivent être acheminées par courriel à l’adresse suivante: info@rccfc.ca et ce au plus tard le 30 juin 2024, à 16h, heure de l’Est.

Les objectifs poursuivis par ce Fonds sont les suivants :

  1. Accroître l’expertise des membres et l’accès aux meilleures pratiques en développant et en renforçant des liens étroits entre les établissements membres partout au pays ;
  2. Contribuer au développement et à l’épanouissement des communautés francophones et acadiennes du Canada en soutenant le développement éducatif de la francophonie canadienne.

Le Fonds de partenariats au collégial comprend deux volets :

Volet expériences intercollégiales

Ce volet es dédié aux projets réalisés entre les établissements de formation collégiale du Québec et ceux des autres provinces et/ou territoires.

Volet développement pancanadien

Ce volet est dédié aux projets réalisés entre les établissements de formation collégiale partout au Canada, avec la participation d’au moins deux provinces et/ou territoires.

Documents relatifs au Fonds de partenariats au collégial

Foire aux questions

En quoi consiste le Fonds de partenariats au collégial ?

À compter du 1er janvier 2019, le RCCFC a décidé de regrouper ses programmes de financement Collaboration interprovinciale et PRÉCEPT-F en un seul programme appelé « Fonds de partenariats au collégial ».

Le RCCFC met ce Fonds à la disposition de ses membres afin de leur permettre de mener des projets favorisant le développement de partenariats entre eux.

Le Fonds de partenariats au collégial comprend deux volets :

  • Le volet Expériences intercollégiales dédié aux projets réalisés entre les établissements de formation collégiale du Québec et ceux des autres provinces et territoires.
  • Le volet Développement pancanadien dédié aux projets réalisés entre les établissements de formation collégiale partout au Canada, avec la participation d’au moins deux provinces et territoires.

Ce programme vise à accorder un financement en vue de la réalisation de projets pour le développement de partenariats entre les établissements de formation collégiale francophone partout au Canada.

Ses objectifs sont :

  • Accroître l’expertise des membres et l’accès aux meilleures pratiques en développant et en renforçant des liens étroits entre les établissements membres partout au pays
  • Contribuer au développement et à l’épanouissement des communautés francophones et acadiennes du Canada en soutenant le développement éducatif de la francophonie canadienne;

Non. Un appel à propositions concerne généralement un seul volet parmi les deux.

À chaque appel à propositions, il sera précisé s’il s’agit du volet “Expériences intercollégiales” ou “Développement pancanadien”. Les établissements membres peuvent ainsi déposer leurs demandes de financement dans le cas où leurs projets correspondent à la nature du volet annoncé.

Pour être admissible à un financement dans le cadre du Fonds de partenariats au collégial, la demande doit répondre aux critères d’admissibilité suivants :

  • Tous les établissements impliqués dans le projet doivent être membres en règle du RCCFC au moment du dépôt de la demande et le demeurer pendant toute la durée de la réalisation du projet ;
  • les établissements impliqués dans le projet aient transmis au RCCFC tous les rapports afférents à des projets pour lesquels ils auraient antérieurement reçu un financement;
  • pour le volet “Expériences intercollégiales”, la participation d’un établissement de formation collégiale du Québec est obligatoire;
  • le projet pour lequel un financement est demandé doit impliquer au moins deux (2) établissements membres du Réseau et venant d’au moins deux (2) provinces et/ou territoires différents;
  • le formulaire complété de la demande de financement doit être transmis en respectant la date d’échéance prescrite.

Les demandes de financement sont évaluées conformément à la grille d’évaluation ci-dessous :

  • Portée du projet (40/100)
  • Garantie de réalisation (20/100)
  • Retombées escomptées du projet (40/100)

Pour plus de détails sur les critères d’évaluation, veuillez consulter la section 6 du guide du demandeur pour la présentation des propositions du Fonds de partenariats au collégial.

Les sommes octroyées dans le cadre des demandes de financement dépendent des fonds disponibles et de l’ampleur des demandes reçues pour le volet concerné par l’appel à propositions.

Les catégories de coûts admissibles sont :

  • Les salaires du personnel pédagogique, administratif ou de soutien et du personnel contractuel affecté au projet;
  • les frais de déplacement dans le respect de la politique du RCCFC dont une copie est fournie en annexe du guide du demandeur pour la présentation des propositions du Fonds de partenariats au collégial;
  • les frais d’honoraires ou de contrat lorsque ceux-cis ont directement liés à la réalisation du projet;
  • les coûts opérationnels, tels que : papeterie et fournitures, envois postaux, location d’une salle de réunion, achat de matériels et logiciels associés au projet, etc.;
  • tousles autres frais associés à la réalisation du projet à l’exception des dépenses non admissibles.

L’envoi de toute pièce justificative de n’importe quelle dépense doit être effectué par l’établissement maître d’œuvre. (Pour plus de détails sur les obligations du maître d’œuvre, veuillez consulter la section 4 du guide du demandeur pour la présentation des propositions du Fonds de partenariats au collégial).

Oui. La contribution des établissements peut être en nature ou en argent.

L’information sur les appels à propositions par rapport au Fonds de partenariats au collégial, généralement lancés deux fois par année, est communiquée à travers le site web du RCCFC et une infolettre envoyée à l’occasion. Pour rester informé, inscrivez-vous sur le site : www.rccfc.ca.

Les établissements désireux de formuler une demande dans le cadre du Fonds de partenariats au collégial doivent déposer leurs dossiers en respectant l’échéance communiquée dans le cadre de l’appel à propositions.

Les réponses sont envoyées aux établissements ayant formulés la demande dans le cadre d’un appel à propositions du Fonds de partenariats au collégial, généralement 6 semaines à partir de la date limite du dépôt des demandes.

Une fois la demande de financement acceptée, le RCCFC envoie au maître d’œuvre le protocole d’entente qu’il doit signer et retourner par voie électronique dans les délais prescrits. Ce document stipule les responsabilités des deux principales parties (RCCFC et maître d’œuvre) ainsi que les modalités de versement du financement.

Le maître d’œuvre doit soumettre au RCCFC un rapport de mi-parcours, dans les 6 mois suivant le début du projet et un rapport final à la fin du projet.

Le maître d’oeuvre doit utiliser le modèle du rapport de mi-parcours et celui du rapport final du Fonds de partenariats au collégial fourni par le RCCFC. (Veuillez consulter la section dédiée au Fonds de partenariats au collégial sur le site internet www.rccfc.ca)

Il doit aussi fournir une copie des justificatifs des salaires payés(i.e. : une copie du journal des salaires) et chaque facture des autres coûts associés correspondants à la période des rapports soumis.

L’envoi d’une copie électronique des documents, plans, rapports, publications et documents de communication dans le cadre du projet est également demandée.

La date limite pour déposer une demande de financement dans le cadre du Fonds de partenariats au collégial est communiquée sur le site internet de l’organisme : www.rccfc.ca dans la section dédiée au Fonds de partenariats au collégial.

Aperçu des projets financées dans le cadre du Fonds de partenariats au collégial 2023-2024

Volet développement pancanadien

Renforcement Certification Petite Enfance à TNL

La Fédération des francophones de Terre-Neuve et du Labrador en partenariat avec le Collège Mathieu

Ce projet consiste à faire appel à l’expertise en programmes crédités du personnel du Collège Mathieu pour mener des concertations avec l’AECENL, le personnel du Centre de la Petite Enfance et Famille (CPEF), centre administratif provincial de Terre-Neuve-et-Labrador, ainsi qu’avec le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador et la Fédération des francophones de Terre-Neuve et du Labraodr (FFTNL). Ces concertations doivent permettre : 1- d’identifier les barrières systémiques qui empêchent la reconnaissance équivalente avec les formations anglophones des niveaux professionnels francophones crédités par le Collège Mathieu ; 2 – d’analyser les moyens de levée de ces barrières ; 3 – de proposer un plan d’action en vue d’éliminer ces barrières ; 4 – de bâtir un échéancier et un budget associés à ce plan d’action.

Partage d'expertise pour la simulation Bourstad

Le Collège de Bois-de-Boulogne en partenariat avec l'Université de Saint-Boniface

Le présent projet s’articule autour du partage d’un outil d’apprentissage pratique et interactif: la simulation boursière Bourstad et son concours annuel. L’idée centrale est d’instaurer une collaboration entre le Collège de Bois-de-Boulogne et l’Université de Saint-Boniface afin d’y promouvoir activement la simulation et le concours en surmontant les défis énumérés ci-haut. L’ambition est d’établir un engouement envers le concours Bourstad chez les membres du RCCFC. Ce projet a le potentiel de profiter à tous les étudiants membres du RCCFC, et il cible plus particulièrement l’Université de Saint-Boniface. Les principales activités prévues sont : 1. Promotion de la simulation Bourstad et du concours à travers les membres du RCCFC; 2. Offre de formations en personne à l’Université de Saint-Boniface; 3. Prise en charge les frais d’inscription des étudiants de l’Université de Saint-Boniface; 4. Accompagnement hebdomadaire à distance pour participant au concours; 5. Valorisation de la participation par trois grands prix réservés aux étudiants hors Québec du RCCFC 6. Prise en charge des frais de transport pour permettre aux gagnants de se présenter en personne pour la cérémonie de remise de prix à Montréal. Ces mesures pourront générer un intérêt durable pour le concours parmi les étudiants francophones du Manitoba et d’ailleurs.

Passerelle collégiale - DEP Incendie

Le Campus Notre-Dame-de-Foy (CNDF) en partenariat avec le Collège La Cité

Ce projet permettra d’analyser la faisabilité d’une passerelle pour les diplômé.e.s du programme Services d’incendie – programme préparatoire de La Cité afin de faciliter la mobilité d’une main d’œuvre qualifiée dans un domaine où les besoins sont criants. Ce projet permettra, en autres, de renforcer la capacité de formation des ressources spécialités et, par le fait même, d’améliorer les pratiques existantes dans un esprit de partage et de collaboration entre les équipes de La Cité et celles du CNDF. Ainsi, les deux établissements postsecondaires se donnent comme objectifs :

• d’analyser les cursus réciproques en vue développer une passerelle entre les deux établissements postsecondaires;

• d’échanger sur leurs expertises professionnelles;

• de développer la mobilité étudiante.

Projet péRENnisation du matériel pédagonumérique

Le Collège de Rosemont - Cégep à distance en partenariat avec le Cégep de Trois-Rivières , le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick (CCNB) , le Collège Éducacentre et le Cégep de la Gaspésie et des Îles

Le Projet peRENisation vise à recueillir les meilleures pratiques pour l’entretien des REN pendant leur cycle de vie. En tirant des exemples des maisons d’édition, du domaine du développement du logiciel et des établissements engagés dans la création de la formation à distance, le collectif Pratiques FAD sera en mesure de recueillir les meilleures pratiques. Nous aimerions également explorer le potentiel de l’intelligence artificielle comme outil pour la mise à jour en continu des REN.

 

Partage d’expertise en compétences langagières

Le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick (CCNB) en partenariat avec le Collège La Cité

Ce projet a pour objectif premier de soutenir l’élaboration d’un nouveau modèle pour l’enseignement et l’apprentissage des langues au CCNB selon une approche centrée sur le développement des compétences. En tant que partenaire, le collège La Cité mettra à profit son expertise de pointe dans ce domaine. Pour atteindre cet objectif, les deux établissements prévoient organiser une mission d’exploration d’une durée de trois jours, laquelle permettra un partage d’expertise entre membres du personnel enseignant et de gestion des deux établissements. Ces échanges permettront;

(1) de prendre connaissance du processus de transformation pédagogique des cours de langues de La Cité,

(2) d’élaborer une stratégie en vue d’une consultation des enseignants du CCNB,

(3) d’organiser une session d’orientation et une présentation du modèle de La Cité offert au personnel du CCNB sous forme d’atelier.

De plus, les approches d’enseignement par compétences des deux institutions seront examinés et des échanges sur les outils et appuis pédagogiques auront lieu. Ce projet de partage et de renforcement de l’expertise dans le domaine de l’enseignement des langues entre le CCNB et le Collège La Cité offrira une possibilité à ces deux institutions d’utiliser leurs forces respectives vers l’implantation et la mise en œuvre d’un nouveau modèle d’enseignement des langues selon une approche centrée sur le développement des compétences. Le projet est d’une durée prévue de 7 mois. Le financement total s’élève à 43,720 $, dont 23,300 $ proviennent des deux collèges (contribution en nature) et 20,420 $ provient du RCCFC.

Appui au démarrage de la formation linguistique

L'Association des francophones du Nunavut (AFN) en partenariat avec le Collège Nordique Francophone

Le projet consiste en l’accompagnement de la formatrice des formations linguistiques du CFQ par le biais de partage de bonnes pratiques, de contenu de cours et de journées de formations offerts par le CNF afin de permettre une première offre de service de cours de langue de qualité.

Volet expériences intercollégiales

Réalité des jeunes immigrants francophones en Colombie-Britannique​

Le Cégep de Jonquière en collaboration avec le Collège Éducacentre

Le projet vise conséquemment à documenter quelles sont les répercussions personnelles et environnementales du rôle d’intermédiaire des jeunes adultes immigrant(e)s francophones envers leur famille et leur institution scolaire. Plus spécifiquement, les objectifs sont :

1) Décrire les manifestations du rôle d’intermédiaire des jeunes adultes immigrant(e)s,

2) Comprendre les répercussions personnelles et environnementales découlant de ce rôle, 

3) Documenter les retombées d’un processus méthodologique visant à documenter le phénomène à l’étude.

Pour atteindre ces objectifs, une recherche participative sera mise en place. Plus précisément, 10 jeunes adultes immigrant(e)s qui fréquentent le collège Éducacentre seront invité(e)s à participer à des ateliers alliant les arts et les discussions pour partager leur point de vue sur leurs expériences vécues par rapport à ce rôle d’intermédiaire. Ces ateliers de cocréation artistique suivant une méthode appelée Art Peace se déroulera en trois étapes. Une collecte de données combinant des observations participantes et des entrevues individuelles et de groupe semi-dirigées aura lieu à chaque étape.

La première étape est celle de la recherche et comprendra des jeux de rôle, une stimulation créative et la création d’œuvres pour que les jeunes adultes puissent exprimer leur vécu. Un photographe sur place prendra des photos durant les activités. Celles-ci seront ensuite imprimées et intégrées par les jeunes adultes dans une création artistique de leur choix.

La deuxième étape est celle de l’exposition. Les jeunes adultes présenteront leurs œuvres aux parents et au personnel scolaire, leurs inspirations et ce qu’ils (elles) ressentent à la suite de l’exposition.

La dernière étape est celle de la réflexion. Durant celle-ci, les jeunes adultes, les parents et le personnel scolaire seront invités à à participer à une discussion plus large sur ce que vivent les jeunes issus de l’immigration.

Collaboration dans des domaines prometteurs

Le Cégep de Limoilou en collaboration avec le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick (CCNB)

À partir des résultats démontrés, il est grand temps de favoriser un rapprochement entre les initiatives entrepreneuriales en pédagogie et celles du parascolaire. Pour ce faire, les répondants en entrepreneuriat doivent acquérir et développer des connaissances et des compétences professionnelles afin qu’ils puissent tous assumer adéquatement leurs responsabilités.

Ce rassemblement vise aussi à mettre sur pied un programme de reconnaissance des initiatives entrepreneuriales dans les collèges et définir les paramètres dans lesquels les partenaires pourront présenter leur inscription.

Ainsi il sera enfin possible de reconnaître et promouvoir les initiatives entrepreneuriales réalisées dans les collèges du Québec et du Nouveau-Brunswick. Enfin, tous les répondants en entrepreneuriat des collèges pourront découvrir de nouvelles initiatives et s’en inspirer pour innover dans leur façon de travailler.

Plateforme virtuelle d'appropriation de la RA

Le Cégep de Chicoutimi: Centre interdisciplinaire de simulation en santé (CISS) en collaboration avec le Collège Boréal d’arts d’appliqués et de technologie

La prémisse du projet est de considérer que les apprenant.e.s sont plus enclin à apprendre par le jeu que par les méthodes traditionnelles d’enseignement en raison du type de motivation sollicité. La motivation intrinsèque intervient principalement lorsque la personne retire un plaisir ou un intérêt à atteindre un objectif. Il a été démontré que la simulation utilisant des technologies immersives permet de solliciter celle-ci, puisqu’il s’agit d’un jeu sérieux.

La simulation utilisant la RA a un impact sur le transfert des connaissances acquises en compétences puisqu’elle permet à l’apprenant.e d’effectuer des choix. Le choix est une expérience pédagogique fondamentale qui encourage l’autonomie et la pensée critique (Davies et Pachler, 2018). À l’inverse, une activité pédagogique traditionnelle basée uniquement sur le savoir rend ce transfert plus difficile. Tous ces éléments portent à croire que la création de simulations utilisant la RA pourrait bonifier grandement les curriculums de formation en santé. D’une part, elles permettent un environnement sécuritaire afin de mettre au défi la pensée critique et le jugement clinique des apprenant.e.s. D’autre part, celles-ci sont adaptées au contexte des milieux cliniques restreints (stages) en plus de répondre aux besoins d’apprentissages de la nouvelle génération. Il s’agit d’un outil qui utilise les technologies afin de créer des environnements immersifs propices au transfert des connaissances en compétences.

OBJECTIFS:

1) Cibler les besoins pédagogiques des apprenant.e.s dans 2 programmes en lien avec les lacunes constatées par les enseignant.e.s (N=10 étudiant.e.s de 3e année).

2) Développer des scénarios (issus des besoins recensés) intégrant la RA (N=3) dans le curriculum de formation des troisièmes années.

3) Mesurer l’impact de l’apprentissage actif de la combinaison de la RA au SCHR.

4) Mesurer l’impact de l’utilisation de la RA comme stratégie pédagogique sur la motivation intrinsèque des apprenant.e.s.

Partage expertise Réalité virtuelle (RV) en SPU

Le Cégep de Chicoutimi: Centre interdisciplinaire de simulation en santé (CISS) en collaboration avec le Collège Boréal d’arts d’appliqués et de technologie

Dans le cadre d’un premier projet financé par le RCCFC (2022-2023) sur l’écriture d’un guide de pratiques exemplaires en simulation, Le Centre interdisciplinaire de simulations en santé (CISS) aimerait poursuivre sa collaboration avec le Collège Boréal au niveau du partage d’expertise concernant l’implantation de la réalité virtuelle (RV) dans certains cours complexes de soins préhospitaliers d’urgence (SPU). À la suite de la visite des installations du Collège Boréal de Sudbury, l’équipe de chercheur.euse.s du CISS ont constaté le leadership et la volonté collégiale d’intégrer des technologies immersives à l’intérieur des cours de métier (technique). La culture technologique du collège Boréal se démarque par une mobilisation du personnel qui prône l’intégration des technologies dans leur collège afin de répondre aux besoins d’apprentissage de leurs apprenant.e.s et susciter leur motivation. Plusieurs démarches ont été faites en lien avec les choix optimaux des logiciels de programmations et des équipements requis pour intégrer la RV dans les cours de soins préhospitaliers d’urgence. Le Collège Boréal possède une solide expérience d’implantation de nouvelles technologies répondant aux besoins des apprenant.e.s de la présente génération. Plusieurs projets sont maintenant intégrés par tous les enseignant.e.s afin de répondre à la vision technologique du Collège. L’objectif est de permettre l’intégration de concepts plus théoriques en les amenant à des savoirs expérientiels. L’ajout d’une composante technologique faciliterait l’intégration de concepts plus concrets et ainsi faciliter le processus d’apprentissage chez les apprenant.e.s. L’optique du projet est de s’inspirer des pratiques exemplaires du Collège Boréal en termes d’intégration de la RV dans les cours complexes du programme de SPU du Cégep de Chicoutimi afin d’assurer la réussite scolaire des apprenant.e.s.