Volet expérience intercollégiales

Fonds de partenariats au collégial

Volet
EXPÉRIENCES
INTERCOLLÉGIALES

Ce volet est dédié aux projets réalisés entre les établissements de formation collégiale partout au Canada, avec la participation d’au moins deux provinces et/ou territoires.

Les objectifs poursuivis par ce volet sont les suivants :

Accroître l’expertise des membres et l’accès aux meilleures pratiques en développant et en renforçant des liens étroits entre les établissements membres partout au pays ;

Contribuer au développement et à l’épanouissement des communautés francophones et acadiennes du Canada en soutenant le développement éducatif de la francophonie canadienne.

Pour avoir accès aux documents de demande pour cet appel, veuillez vous rendre  au bas de notre page FINANCEMENT

Ci-dessous un aperçu des projets qui ont été financés dans le cadre du précédent appel de propositions.

1. Le Cégep de l’Outaouais en partenariat avec le Collège Communautaire du Nouveau-Brunswick

« Des idées plein La Boîte »

La réalisation des livrables suivants permettront de mettre en place la boite à outil:
– Développer une boîte à outils qui regroupe des ressources qui permettent aux répondants de développer concrètement l’entrepreneuriat dans leurs milieux
– Créer des outils, approches et des modèles d’interventions accessibles aux membres du PEEC et du RCCFC pour développer l’entrepreneuriat éducatif dans leurs milieux
– Piloter « Projette-toi », une plateforme permettant aux répondants de recruter des étudiants à distance. La plateforme offre des « Défis » que l’étudiant peut compléter individuellement ou en groupe, en peu de temps, en prenant son dîner ou en buvant son café. Chacun se termine par la proposition d’une idée concrète.
– Assurer le transfert d’expertise lors d’un grand événement explorant les relations entre un collège et son écosystème entrepreneurial (Mission entrepreneuriale dans la région de l’Outaouais)
– Collecter l’expertise de 2 collèges en matière de l’utilisation des technologies pour le développement de l’esprit d’entreprendre

2. Le Cégep Marie-Victorin en partenariat avec le Collège Éducacentre

« Partage d’expertise III QC, CB »

Le CMV a pu développer des formations sur le domaine de la petite enfance afin de soutenir le CE dans l’élaboration de son programme. La poursuite de ce projet permettra au CE de continuer de mobiliser toutes leurs ressources dans le développement du programme. Ce partenariat pourrait se poursuivre par la mise en place de nouvelles formations et par un échange de type “mentorat” afin de soutenir le CE en fonction de leurs besoins dans le développement de ce programme. Le CMV a déjà une grande expertise dans le domaine de la petite enfance et dans des domaines tels que la gestion de service de garde, l’inclusion ainsi que des dimensions minoritaires autochtones et francophones.

Le CE aimerait également mettre l’accent sur son service de RAC. Ce service n’existe pas au CE et le développer permettrait de répondre à un besoin croissant de la communauté francophone de la CB et du Yukon. En effet, le fait de pouvoir créditer des cours ou de reconnaître l’expérience professionnelle des personnes s’inscrivant au programme en petite enfance permettra une entrée sur le marché du travail plus rapide et comblera donc de manière plus efficace le manque de personnel dans la région.

Par ailleurs, la poursuite de ce partenariat permettra au CMV de continuer la mise en place de l’AEC de Spécialisation en éducation inclusive dans les services de garde (JEE.1C) en ligne. L’année dernière, ce dossier a bien avancé, mais le cégep aimerait lui amener une plus grande dynamisation. La dynamisation est l’adaptation de stratégies pédagogiques actives dans une modalité virtuelle ou à distance. Comme le CE est reconnu pour son approche dans l’apprentissage à distance, il fait partie du REFAD et offre des cours en ligne depuis 2004. Il pourra continuer de soutenir le CMV dans l’élaboration de son programme en ligne. Le programme JEE.1C amène le rehaussement des compétences des éducateurs à l’enfance avec les enfants à besoins particuliers dans un territoire plus grand que Montréal.

3. Le Collège Montmorency en partenariat avec le Centre collégial de l’Alberta

« Mixité et stéréotypes en éducation à l’enfance »

Le projet consiste à concevoir des outils virtuels interactifs visant :

  • À faire la promotion de l’importance de la mixité dans le domaine de l’éducation à l’enfance par des témoignages significatifs de personnes œuvrant dans le domaine;
  • À déconstruire les préjugés et stéréotypes de genre autour du soin et de l’éducation des tout-petits en identifiant les pratiques répétitives, souvent inconscientes, qui imposent aux enfants, aux adolescents et aux adultes, l’adoption d’attitudes et de rôles bien définis liés à leur sexe;
  • À enrichir la formation postsecondaire menant au métier d’éducateur en outillant les professeurs, professeures, formateurs et formatrices grâce à des activités conçues pour déconstruire les stéréotypes de genre dans le cadre de leurs cours ;
  • À outiller les conseillers et conseillères d’orientation pour faire évoluer les représentations que se font les élèves du secondaire de cette profession;
  • À outiller les éducateurs et éducatrices à l’enfance pour qu’ils et qu’elles préviennent l’intériorisation chez les petits d’attitudes sexuées, et pour éviter qu’ils ne s’enferment dans des rôles qui leur sont traditionnellement attribués.

 4. Le Cégep de Jonquière en partenariat avec le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick (CCNB) et le Collège de l’Île

« Enjeux et défis du vivre ensemble »

L’objectif général du projet est de partager l’expertise développée par ÉCOBES en matière d’étude auprès d’ÉI. Nous souhaitons réaliser une phase 2 afin de mieux comprendre les enjeux de l’adaptation, de l’intégration et de la réussite scolaire des ÉI à travers les perceptions que ces derniers et les étudiants locaux (ÉL) des résidences étudiantes et privées ont du vivre ensemble dans des régions à faible densité ethnoculturelle. Le présent projet poursuit deux objectifs: 1) documenter les points de vue (actions et interactions) des ÉI et ÉL des RS qu’ils se font du vivre-ensemble, 2) dégager les meilleures pratiques à mettre en place pour faciliter le vivre ensemble au sein des résidences étudiantes et privées. La photovoix et l’entretien individuel non structuré comme technique de collecte de données afin d’atteindre l’objectif 1. Nous prévoyons rencontrer en entrevues individuelles 30 étudiants et 12 en entrevue de groupe. Leur participation va consister d’une part, à prendre six photos d’espaces ou d’objets significatifs pour eux qui font partie de leur quotidien et qui représentent le vivre ensemble. Ensuite, nous rencontrerons individuellement les étudiants. Le but est d’amener les étudiants à mieux nous expliquer le pourquoi des espaces et objet photographiés. L’atteinte de l’objectif 2 se fera par la mise en place d’un living lab afin de dégager les meilleures pratiques à mettre en place pour faciliter le vivre ensemble au sein des résidences étudiantes et privées. Ici, un comité de réflexion sera formé. Ce comité sera composé des membres de l’équipe de recherche, d’un ÉI et ÉL (de chaque établissement participant), des professionnels des résidences, des professionnels de l’accueil, les services aux étudiants. Nous prévoyons environs 15 participants. Le but est de permettre au comité de réflexion de donner leur point de vue sur les photos prises par les étudiants, d’identifier ensemble les bonnes pratiques qui favorisent le vivre-ensemble.

5. Cégep de Chicoutimi: Centre interdisciplinaire de simulations en santé (CISS) en partenariat avec le Collège La Cité

« Volet 1: Partage d’expertise en lien avec la CIP »

Une élaboration d’un programme de simulation pour les premiers répondants inter collège au Saguenay Lac-St-Jean (Techniques policières, Soins préhospitaliers d’urgence, Prévention incendie). En effet, les compétences en CIP seront ciblées pour chacun des programmes et le développement des activités de simulation sera développé en fonction du développement de cette compétence. Il est important que les premiers répondants puissent avoir une telle expérience lors de leur formation collégiale. L’expérience et l’expertise du Collège La Cité d’Ottawa sera très bénéfique, car ils sont novateurs et experts dans la formation en lien avec les premiers répondants. Il possède plusieurs années d’expérience ainsi que des lieux physiques très reproducteurs de la réalité.  Ils pourront nous guide r lors de l’élaboration des activités de simulation répondant à nos réalités régionales. De plus, leur expérience en simulation à grand déploiement nous permettra de connaitre les enjeux afin de bien amorcer le projet.

Le volet 1 prévoit un partage d’expertises entre nos collèges et amènera le développement d’un deuxième volet qui sera un échange entre les étudiants de nos 2 collèges afin que ceux-ci soient sensibilisés à la réalité de chacune des régions. Dans le volet 1, la création de simulations interprofessionnelles entre les premiers répondants sera développée entre les collèges. L’expertise du Collège La Cité sera bénéfique pour le partage de leur expérience ainsi que de leur expertise afin de nous outiller vers un développement de simulations qui respectent les standards de la simulation. De plus, la validation des scénarios sera effectuée par les experts des 2 collèges afin de favoriser le partage d’expertise. Le partage d’outils de travail permettra de rehausser le niveau de formation collégiale et développer des collaborations entre nos collèges en termes de pratique exemplaire en simulation. Les groupes de travail d’experts interprovince amélioreront la formation.

6. Le Collège de Maisonneuve en partenariat avec le Cégep André-Laurendeau, Cégep Édouard-Montpetit, Collège Boréal et le Collège La Cité

« Mobilisation des communautés collégiales -phase 2 »

Le projet a pour objectif de renforcer les capacités d’accueil et d’adaptation de nos milieux, afin de favoriser l’intégration des EI. Il s’adresse aux responsables des EI, mais également aux enseignants, aux intervenants et aux étudiants de nos établissements, afin de les mobiliser et de les outiller dans l’intégration des EI. Ainsi, la phase 2 du projet vise le déploiement, l’implantation et l’appropriation des outils développés dans la phase 1 dans nos milieux, de même que l’approfondissement des échanges de pratiques et le développement d’outils complémentaires pour accompagner l’implantation. Pour ce faire, nous poursuivrons les travaux en communautés de pratiques, afin d’approfondir les échanges entre les acteurs, ainsi que le renforcement des pratiques.  Nous accompagnerons également les acteurs du milieu dans l’appropriation des outils en développant du matériel complémentaire comme des trousses et des ateliers de formation pour les enseignants et les étudiants mentors. Nous mènerons aussi des projets-pilotes avec certains départements ou des groupes-cibles afin de tester certains outils et de les raffiner. De manière plus précise, des capsules webinaires seront développées pour accompagner le pré-accueil des EI; des groupes d’étudiants mentors seront mis en place dans chacun de nos établissements et des journées de formation et de réseautage seront organisées; des trousses de formation seront élaborées et offertes pour accompagner l’appropriation du Guide destiné aux enseignants; des projets-pilotes seront mis en œuvre pour tester et ajuster l’outil de référencement des EI vers les services et favoriser son utilisation; les capsules vidéos et l’exposition de photos-témoignages seront déployées dans nos milieux et seront accompagnées d’activités de sensibilisation mises en place par des EI ambassadeurs; une journée d’échanges sera organisée à la fin du projet et les résultats seront diffusés.

7. Le Collège de Maisonneuve en partenariat avec le Collège Boréal et le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick

« Mise à jour du GUIDE DE GESTION DES RISQUES »

Le projet a pour objectif de mettre à jour le « Guide de gestion des risques dans les activités internationales des Collèges Canadiens ». Ce guide a été produit en 2009 dans le cadre d’un projet financé par le RCCFC. Cinq collèges membres du RCCFC avaient alors collaboré à la réalisation de cette boîte à outils.

« Le guide est un document de référence largement inspiré de plusieurs documents existant dans différentes institutions à travers le Canada. Il est donc le fruit de synthèse de ce qui existait dans le pays en matière d’analyse, de prévention et de gestion du risque associés aux activités internationales de différents acteurs canadiens. »

La situation internationale ayant évoluée depuis 2009, nous souhaitons, à travers ce projet, faire une mise à jour de ce Guide. Nous souhaitons également favoriser son appropriation par nos milieux et permettre une meilleure accessibilité à son contenu.

Plus spécifiquement, nous poursuivons cinq principaux objectifs à travers ce projet:

  • Mettre à jour le Guide en tenant compte des nouvelles réalités, notamment : intégrer de nouveaux outils en lien avec les risques de pandémie, mettre à jour certaines sections (ex. les assurances , la gestion des incidents, la prévention et la dénonciation des violences à caractère sexuelles, etc), retirer les sections devenues obsolètes (ex. chèques de voyage, liens internet).

– Améliorer l’accessibilité au Guide et aux outils développés à travers une mise en ligne des ressources (création d’une version électronique et de formulaires interactifs, etc.)

– Produire un résumé-synthèse du Guide permettant aux utilisateurs de s’y référer facilement en situation de crise

  • Développer des trousses de formation modulaires pour les utilisateurs (rôles et responsabilités et la gestion du risque)
  • Développer des capsules web autoportantes pour s’approprier le nouveau guide.

8. Le Cégep du Vieux Montréal en partenariat avec le Cégep de Jonquière (via ECOBES recherche et transfert), La Cité Collégiale et le Collège Boréal

« Expertises collégiales sur les TICE et l’anxiété »

Le projet vise l’amélioration des pratiques enseignantes en matière d’utilisation des technologies de l’information et des communications en enseignement (TICE). Il consiste en un partage de bonnes pratiques et d’expertises sur le thème des TICE et de l’anxiété, entre le Cégep du Vieux Montréal (via le CRISPESH), le Collège Boréal, la Cité Collégiale et le Cégep de Jonquière (via ECOBES). Le CRISPESH est en train d’élaborer, dans le cadre d’un projet de recherche, un Plan d’application des stratégies d’Intervention et d’utilisation des TICE visant la réduction de l’Anxiété (PITA). Ce plan propose des conseils et stratégies pour outiller les enseignant.e.s afin que leur utilisation des TICE soit la moins anxiogène possible pour les étudiant.e.s. Conçu à partir de résultats de recherche, il sera expérimenté au Cégep du Vieux Montréal lors de la session d’automne 2022. L’objectif du projet proposé au RCCFC est double: il s’agit, d’une part, de bonifier le PITA, en tenant compte des expériences des collèges codemandeurs en matière d’utilisation des TICE, et d’autre part, de permettre aux partenaires du projet de s’appuyer sur des données probantes récentes pour renforcer ou ajuster leurs stratégies pour une utilisation des TICE moins anxiogène pour les étudiants.e.s. Cette mutualisation d’expertises se fera au travers de quatre missions virtuelles. Dans le cadre de ces missions, chaque collège partagera ses stratégies et expériences pour diminuer l’anxiété des étudiant.e.s dans un contexte d’apprentissage en ligne, outiller les enseignant.e.s pour leur permettre d’utiliser les TICE de façon à limiter l’anxiété des étudiants, et soutenir les enseignant.e.s dans leur pratique pédagogique à distance. Au terme du projet, une conférence ouverte à toute la communauté du RCCFC sera organisée sur la thématique des TICE et de l’anxiété. Deux missions virtuelles seront organisées par le CRISPESH, en collaboration avec ÉCOBES, et les deux autres, par les deux collèges de l’Ontario.

9. Le Cégep de Trois-Rivières en partenariat avec le Collège Éducacentre et le Collège La Cité

« Technologies immersives et compétences »

L’objectif général du projet est de développer des outils et des ressources qui permettront aux collèges francophones de développer leur expertise interne et ainsi gagner en autonomie dans le développement de projets pédagogiques supportés par les technologies immersives.

Pour ce faire, le groupe de travail a réfléchi à un projet qui se déroulerait en deux phases.

Voici la présentation de la phase 1 (2021-2022) : Analyse de la situation, partages d’expertises et collaboration

But visé : Cibler les compétences les ressources techniques, budgétaires et humaines nécessaires lors d’un projet répondant à un besoin pédagogique précis et utilisant les technologies immersives.

Objectifs spécifiques de la phase 1 (2021-2022) :

Partage d’expertise et de connaissances.

Répertorier la situation actuelle dans le réseau en lien avec technologies immersives.

Répertorier les projets pédagogiques reliés aux technologies immersives.

Répertorier les enjeux en lien avec les étudiants vis-à-vis à l’utilisation des technologies immersives dans leur apprentissage.

Recenser les outils et les technologies accessibles et en fonction du type de projet immersif et du budget disponible.

Analyser les compétences requises en lien avec des projets pédagogiques (référentiel de compétences)

Permettre le partage de listes de projets et de solutions qui pourraient être mutualisés.

 

Activités de la phase 1 (2021-2022) : L’équipe organisera 6 webinaires ou table d’échange (1 par mois de septembre 2021 à janvier 2022.). (Voir annexe 4). ÀÀ la suite de chacun des webinaires, un questionnaire sera envoyé aux personnes ayant participé et assisté aux présentations. Par ces activités de partage d’expertise, le groupe collectera des données qui permettront de répertorier les projets présents dans le réseau, mais aussi d’analyser la situation actuelle. Afin de bien orienter les discussions et les thèmes un sondage sera envoyé dans le réseau (période de juin à août).

10. Le Collège Éducacentre en partenariat avec le Collège d’Alma

« Autochtonisation des programmes et services »

  • Dans une première année, les deux institutions souhaitent mieux connaître les programmes, les approches et les services qu’ils offrent, de part et d’autre, en ce qui a trait au rapprochement et à la réconciliation avec les Premiers Peuples. Ainsi, nous pourrons explorer les possibilités d’arrimage des expertises et amorcer la co-construction des habiletés, des connaissances et des compétences des deux collèges. Le Collège Éducacentre a initié sa stratégie d’autochtonisation en 2018 et elle se poursuit toujours. Par ailleurs, le Cégep d’Alma souhaitant également amorcer sa démarche d’autochtonisation, ce dernier pourra bénéficier de l’expertise du Collège Éducacentre afin d’en favoriser sa réussite.
  • Ensemble nous identifierons les facteurs de réussite dans les programmes d’étude pour les étudiants des Premiers Peuples. Nous déciderons en fin de projet s’il a lieu de signer un protocole d’entente entre les deux institutions et définir son contenu. Ainsi, nous proposons des rencontres virtuelles tout au long de l’année et deux missions de neuf jours dans chacun des établissements respectifs. Dans un premier temps, le Collège Éducacentre organiserait une série de rencontres avec des étudiants, des membres du personnel, de la communauté francophone et des institutions autochtones (NEC, ACCESS, FNESC et un centre d’amitié), suivie d’une mission de neuf jours. Puis le Collège d’Alma organiserait le même genre d’activités auprès de ses étudiants et membres de son personnel. En plus, différentes organisations seront assurément mises en compte par leur importance au sein des communautés telles que des membres de la Nation des Pekuakamiulnuatsh, des membres de la Nation Atikamekw, le Centre d’amitié autochtone du Lac-Saint-Jean, le ministère de l’Éducation (direction des affaires autochtones), l’Institut Tshakapesh, le conseil scolaire pour l’éducation des adultes des Premières Nations ainsi que le Conseil en Éducation des Premières Nations.

Merci à tous nos membres qui ont présenté des projets.

Le prochain appel de propositions sera lancé prochainement.

Pour plus d’informations

Communiquez avec nous par courriel au fonds-partenariats@rccfc.ca
ou par téléphone 613-241-0430

Pour être avisé de toutes les modifications ou les nouveaux appels de propositions, inscrivez-vous sur notre liste dédiée à cet effet :

Inscription ici

Quelques projets complétés durant les 2 dernières années

PDF

Rapport : Collaboration et innovation en entrepreneuriat éducatif au collégial

PDF

Rapport : Projet de collaboration entre le Collège Mathieu et La Cité visant la mise en place d’un programme en Techniques journalistiques au Collège Mathieu

PDF

Rapport : Développement de modules de formation

PDF

Rapport : Collaborer pour renforcer et partager une expertise francophone en entrepreneuriat éducatif collégial

PDF

Rapport : Amélioration des pratiques et bonification de l’offre de formation à la Formation continue

Pour accéder aux autres projets, nous vous invitons à utiliser l’outil de recherche figurant dans le menu principal.