Plus de deux étudiants sur trois au pays ont subi des pertes de revenus liées à la pandémie de coronavirus, au point que la moitié d’entre eux craignent d’être incapables de continuer leurs études postsecondaires cet automne, selon un rapport publié par la CIBC.

Basé sur un sondage, celui-ci révèle notamment que 87 % des répondants de niveau postsecondaire d’un océan à l’autre disent éprouver « une ou plusieurs préoccupations financières ». Parmi ces préoccupations, ils se demandent en particulier comment ils arriveront à régler leurs frais de scolarité et de subsistance au cours du prochain trimestre. Dans l’ensemble, plus des deux tiers (68 %) d’entre eux affirment que leur revenu a été affecté par la pandémie, comparativement à 36 % des Canadiens en général.

À la suite des perturbations économiques liées à la COVID-19, plus du tiers (35 %) des étudiants de niveau postsecondaire indiquent également ne plus avoir de stage ou d’emploi d’été cette année. De plus, 33 % affirment avoir perdu une partie de leurs revenus en raison d’une réduction de leurs heures de travail. Résultat, un sondé sur deux (51 %) avoue craindre aujourd’hui de ne pas pouvoir aller à l’école l’an prochain, tandis que près des trois quarts (73 %) s’inquiètent de l’incidence de la pandémie sur leurs finances actuelles. Enfin, plus des deux tiers (70 %) avouent être préoccupés par leur situation financière à long terme.

« IL FAUT RECHERCHER DES CONSEILS D’EXPERTS »

« Les conséquences de la COVID-19 ont considérablement nui aux chances des étudiants de conserver leur emploi d’été ou de se trouver un nouvel emploi. Ce groupe traverse une période très difficile, parce qu’une grande partie de leur vie consiste à planifier en vue de l’avenir. Bien que l’incertitude du marché du travail puisse sembler accablante, il y a des mesures que les étudiants peuvent prendre dès maintenant pour rester maîtres de leurs finances personnelles aujourd’hui et se placer en meilleure position pour l’année à venir », commente Jamie Golombek, directeur gestionnaire, Planification fiscale et successorale, à la CIBC.

« La situation financière de chaque étudiant est unique, et il peut être difficile de gérer ses finances actuelles tout en pensant à l’année prochaine et au-delà. Pourtant, il est important de faire les deux. Le fait de rechercher des conseils d’experts et de prendre des mesures concrètes peut contribuer à bâtir leur confiance en matière de finances, même en période d’incertitude financière », ajoute le dirigeant.

Pour aider les étudiants à « réaliser leurs objectifs en période d’incertitude financière », la Banque CIBC leur propose de procéder en cinq étapes clés :

  1. Garder la maîtrise de leurs finances personnelles en apprenant à bien connaître leurs habitudes de consommation et d’épargne;
  2. Réviser leur budget pour l’adapter à la situation actuelle;
  3. Créer un fonds d’urgence ou accroître celui déjà existant;
  4. Explorer les solutions offertes en matière de soutien financier (par exemple, les programmes fédéraux pour étudiants comme la Prestation canadienne d’urgence pour les étudiants ou la Prestation canadienne d’urgence);
  5. Parler à un conseiller en services financiers.

Le sondage en ligne a été réalisé du 22 au 27 mai par Maru/Blue auprès de 1 053 étudiants canadiens de niveau postsecondaire. À noter qu’un échantillon aléatoire de cette taille comporte une marge d’erreur estimée de plus ou moins 2,9 %, 19 fois sur 20. 

Source