Réseau des cégeps et des collèges
francophones du Canada

130 rue Slater, bureau 1015 Ottawa, ON K1P 6E2
Télé : 613-241-0430 | Courriel :

Texte de grandeur petite  Texte de grandeur normale  Texte de grandeur grande   
 

Publications

Plan d'action 2006

Introduction

Le Réseau des cégeps et des collèges francophones du Canada (RCCFC) reconnaît d’emblée les immenses progrès marqués au cours des 25 dernières années dans le domaine de l’éducation pour les communautés francophones du Canada.

Si ces progrès sont surtout l’apanage de l’éducation élémentaire et secondaire, il n’en demeure pas moins que des avancées notables ont aussi été réalisées au chapitre de l’éducation collégiale.

«  [...] le collégial de langue française, depuis quelques années, a fait des percées importantes puisqu’il dessert présentement environ 7 000 francophones en milieu minoritaire inscrits à temps plein dans des programmes collégiaux, principalement en Ontario, au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse et au Manitoba.

Près de 20 000 francophones dans presque toutes les provinces et territoires peuvent se prévaloir de programmes de formation professionnelle et d’éducation aux adultes dispensés par des collèges et des établissements offrant de la formation collégiale en langue française. »

Présentation du RCCFC devant le Comité sénatorial permanent
des langues officielles, 2005

Ces gains importants et encourageants ne peuvent toutefois masquer la réalité. L’éducation collégiale au Canada français demeure le parent pauvre. Moins bien considérée que l’éducation universitaire, l’éducation collégiale est moins pourvue que celle offerte aux paliers élémentaire et secondaire où  l’on jouit d’un accès quasi universel et de la pleine gestion des établissements.

Dans la majorité des provinces et des territoires, les francophones n’ont, au mieux, qu’un très mince accès à une éducation collégiale dans leur langue maternelle.

Il reste donc beaucoup à faire. Le RCCFC, l’un des rares organismes francophones à compter des membres dans toutes les provinces et les territoires du Canada (à l’exception de Terre-Neuve et du Nunavut), croit qu’il est temps d’agir. Les avancées notables et essentielles réalisées durant le dernier quart de siècle en matière d’éducation élémentaire et secondaire doivent maintenant conduire à un accès accru à l’éducation collégiale dispensée en français.

Comme l’a si bien reconnu le très honorable Premier ministre du Canada, Monsieur Stephen Harper, dans son engagement solennel lors de la campagne électorale de 2006 :

« Les communautés francophones contribuent au développement et à la prospérité du pays. Du Nunavut à la Pointe-Pelée et des limites du Labrador jusqu’à Victoria, par leur résilience, leur capacité d’adaptation et leur sens de l’innovation, elles participent à l’édification d’un Canada fier, confiant, moderne et uni. En ce sens, elles constituent une richesse économique, sociale et culturelle précieuse pour le Canada. Il est donc essentiel de les aider à poursuivre leur développement pour maximiser cette contribution. »

Cette contribution des communautés francophones sera d’autant augmentée si elles disposent des outils nécessaires pour agir. L’un des outils privilégiés de développement économique, et ce partout au Canada, est l’éducation collégiale :

« Grâce à leurs activités et à la productivité de leurs diplômés, les collèges génèrent annuellement près de 106,3 milliards de dollars en revenu du travail et d’autres sources pour l’économie canadienne. »
L’apport économique des collèges communautaires et des instituts techniques du Canada, rapport de CCbenefits Inc. 2006

La puissance de cet outil de développement économique, sa validité et la contribution du niveau collégial n’ont donc plus à  tre démontrées.

Pour les communautés francophones, il s’agit, en plus, d’un outil d’affirmation culturelle et linguistique de première importance.

C’est dans cette perspective que le RCCFC présente son plan d’action 2006–2011. Dans la perspective justement de jeter les bases d’un véritable réseau pancanadien de collèges de langue française.

Prochaine : Réseau des cégeps et des collèges francophones du Canada

</> Index

 Retour vers le haut