Réseau des cégeps et des collèges
francophones du Canada

130 rue Slater, bureau 1015 Ottawa, ON K1P 6E2
Télé : 613-241-0430 | Courriel :

Texte de grandeur petite  Texte de grandeur normale  Texte de grandeur grande   
 

Publications

Mémoires

Avis présenté devant la Commission Bernard Lord

Conclusion

Les succès

Malgré tous ces défis, le collégial de langue française depuis quelques années a fait des percées importantes puisqu’il dessert présentement environ 7 000 francophones en milieu minoritaire inscrits à temps plein dans des programmes collégiaux principalement en Ontario, au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse et au Manitoba. Près de 20 000 francophones dans presque toutes les provinces et territoires peuvent se prévaloir de programmes de formation professionnelle et d’éducation aux adultes dispensés par le biais de collèges ou d’institutions offrant de la formation collégiale en langue française.

De plus, depuis sa création en 1995, le Réseau des cégeps et des collèges francophones du Canada (RCCFC) a permis, entre autres, la réalisation de plus de 50 projets de collaboration interprovinciale entre les institutions dispensant de la formation collégiale dans toutes les provinces incluant le Québec. Ces projets de transfert d’expertise en ce qui a trait aux programmes et services collégiaux dispensés en français contribuent au renforcement institutionnel des organismes partenaires.

Le RCCFC a assumé un leadership important dans de nombreux cas :
  • Dans la réalisation de projets de recherche tel que « les motivations des finissants du secondaire quant à la poursuite d’études postsecondaires en français »
  • Dans la réalisation d’un projet « Far-Ouest » visant la mise en place éventuelle de formation collégiale dispensée en français en Colombie-Britannique, en Alberta et en Saskatchewan
  • Dans le cadre de projets de mobilité étudiante qui permettent aux jeunes francophones du Canada de vivre une expérience collégiale dans une province autre que celle où ils étudient régulièrement.

L’avenir

Malgré des défis qui semblent parfois insurmontables, les communautés francophones en milieu minoritaire ont démontré leur capacité non seulement de survivre mais aussi de s’épanouir. On a qu’à penser à la mise en place des conseils scolaires de langue française à travers le Canada pour le constater.

Le temps est maintenant venu d’appuyer la mise en place d’un système pancanadien d’institutions collégiales de langue française. Un tel système pancanadien bien coordonné qui donne accès à une formation collégiale de qualité, est absolument essentiel au développement économique, culturel et social des communautés francophones en milieu minoritaire.

Le gouvernement fédéral doit assumer un leadership fort auprès des provinces quant à ce dossier. Il doit, de plus, assurer un financement stable, continu et pluriannuel visant non seulement la mise en place initiale mais également l’appui quant aux coûts additionnels de cette formation. Il doit se préoccuper de l’accès qu’ont les francophones en milieu minoritaire à une formation collégiale afin qu’il soit comparable à l’accès dont dispose la communauté anglophone. Non seulement doit-il s’occuper de l’accès mais il doit aussi s’assurer de la qualité de cette formation en tenant compte des défis importants inhérents à la réalité hors Québec.

Le gouvernement fédéral doit non seulement soutenir les institutions dispensant la formation collégiale en français mais aussi supporter et donner un appui encore plus important qu’il ne le fait présentement au RCCFC, (la seule association pancanadienne regroupant exclusivement les collèges de langue française) dans la réalisation de ses activités afin de mettre en place des établissements accrédités dispensant une formation collégiale en langue française dans toutes les provinces et tous les territoires canadiens.

Ces efforts s’articulent autour de 8 stratégies qui toutes veulent augmenter l’accès des francophones à une formation collégiale de qualité répondant aux besoins du marché du travail et de l’économie du savoir. Ces stratégies portent sur les aspects suivants :5
  • La mise en place d’infrastructures physiques et virtuelles qui appuient l’offre de programmes et de services collégiaux.
  • Le développement et la mise à jour de cours et de programmes collégiaux de qualité.
  • La valorisation de l’enseignement collégial en français en milieu minoritaire.
  • La sensibilisation accrue des conseillers scolaires, des conseillers en orientation et des clientèles potentielles au besoin de main-d’Å“uvre qualifiée dans des secteurs clés.
  • La mise en place d’un projet d’enseignement à distance.
  • La mise en place d’initiatives qui augmentent le taux de réussite scolaire
  • Le développement de capacités en recherche appliquée.
  • Le développement de partenariats.
Réseau des cégeps et des collèges francophones du Canada

Le 18 janvier 2008

5 Réseau des cégeps et des collèges francophones du Canada Le 11 janvier 2008. Voir en annexe l’extrait du Plan d’action 2006–2011 du RCCFC qui détaille aux pages 12 à 16 les stratégies énoncées.

Prochaine : Annexe 1

Retournez à la Table des matières

 Retour vers le haut